Association

Le Chat Libre Azuréen
Qui sommes-nous ?
  • L’association « Le Chat Libre Azuréen » a été créée en septembre 2006 sous le statut Loi 1901 et a été très rapidement déclarée d’intérêt général. Ses comptes sont certifiés par un cabinet d’expertise-comptable. Cette reconnaissance d’intérêt général permet des déductions fiscales importantes, et apporte toutes garanties à ses adhérents et donateurs.
  • Rôle et activités : ses actions consistent à venir en aide aux chats libres, c’est-à-dire ceux qui ont été abandonnés sur la voie publique ou dans des résidences privées, et les chats et leurs chatons nés dans la rue : stérilisations, soins, adoptions, protection… Ses actions s’étendent sur le Grand-Ouest des Alpes-Maritimes.
  • Pratiques pour maîtriser la reproduction des chats errants et assurer la protection des chats libres

L’association assure notamment :

    • la stérilisation, l’identification, les soins et le contrôle sanitaire des chats errants, dénommés ensuite, par ces interventions, des « chats libres »,
    • le placement et le suivi des chats et chatons adoptables,
    • l’alimentation d’îlots de chats stérilisés vivant en extérieur,
    • l’alimentation et les soins aux chats et chatons placés en famille d’accueil en attendant leur adoption (l’association n’ayant pas de refuge, nos chats en attente d’adoption sont placés en famille d’accueil).

Quelques chiffres :

L’association regroupe, au 31 décembre 2018, 350 adhérents et 250 sympathisants.

En 12 années elle est intervenue sur 8 529 chats, dont :

  • Stérilisations : 6 007
  • Soins divers : 6 809
  • Adoptions : 2 436

Les demandes d’interventions croissent d’année en année, sur de plus en plus de communes. L’association ne fonctionne qu’avec des bénévoles. Seuls les vétérinaires sont rémunérés.

Notre histoire

En Septembre 2006 naissait Le Chat Libre Cannois, de la volonté et surtout de la ténacité de Gisèle-France COLOMBEL. Ce matin de 2006, en descendant de chez elle, cette passionnée de chats et de protection animale ne compte plus que deux chats sur la douzaine d’errants qu’elle croise chaque jour.

Après enquête elle découvre l’énormité et l’horreur : ces chats ont été capturés et euthanasiés au nom du Code rural !

Alors débute un parcours du combattant, elle veut créer son Association pour offrir à ces pauvres malheureux une alternative à l’euthanasie.

Et voilà comment le Chat Libre Cannois naît en septembre 2006.

L’Association compte alors deux adhérents.

3 ans plus tard Le Chat Libre Cannois devient LE CHAT LIBRE AZUREEN.

 

En 2018 le nombre d’adhérents avoisine les 300.

Son action s’étend à une grande partie de l’Ouest du département, Mandelieu, Antibes, Cannes, Le Cannet, Mougins, Théoule.

Notre Association Loi 1901 est déclarée d’intérêt général et ses comptes sont certifiés par un cabinet indépendant d’expertise comptable.

De quoi rassurer mairies, Conseil départemental et aussi nos généreux donateurs sur l’utilisation de leurs subventions et dons.

Nous remercions tous ceux qui nous apportent leur aide financière et/ou en donnant de leur temps.

L'équipe

L’équipe du Chat Libre Azuréen est constituée d’un Bureau et surtout de ses bénévoles sans lesquels rien ne pourrait se faire.

Depuis l’Assemblée générale du 7 avril 2018, le Conseil d’Administration est le suivant :

  • Fondatrice/Vice-Présidente :Gisèle COLOMBEL
  • Trésorière adjointe : Adeline HENRIQUES
  • Conseillère en Relations Publiques : Jacqueline MONGE
  • Conseillère Systèmes informatiques et Web : Estelle LUCAS
  • Conseillère Administration/Informatique : Stéphanie GARCIA-THIBAUT
  • Conseiller Gestion des captures : Serge SFEZ

Merci à tous nos bénévoles, nourriciers, « trappeurs », collecteurs de nourritures, familles d’accueil,… En un mot merci à tous ceux qui font vivre l’association !

Que dit la loi

CHATS ERRANTS, STERILISATION ET IDENTIFICATION

Que dit la Loi au 1er janvier 2015 ?

Les chats non identifiés, sans propriétaire ou sans détenteur, vivant en groupe, dans des lieux publics, sur un territoire d’une commune, ne peuvent être capturés qu’à la demande du maire de cette commune.

Ces animaux ne peuvent être conduits en fourrière que, dans la mesure où le programme d’identification et de stérilisation prévu à l’article L211-27 du code rural et de la pêche maritime(*) ne peut être mis en œuvre :

« Le maire peut, par arrêté, à son initiative ou à la demande d’une association de protection des animaux, faire procéder à la capture de chats non identifiés, sans propriétaire ou sans détenteur, vivant en groupe dans des lieux publics de la commune, afin de faire procéder à leur stérilisation et à leur identification conformément à l’article L. 212-10, préalablement à leur relâcher dans ces mêmes lieux. Cette identification doit être réalisée au nom de la commune ou de ladite association.

La gestion, le suivi sanitaire et les conditions de la garde au sens de l’article L. 211-11 de ces populations sont placés sous la responsabilité du représentant de la commune et de l’association de protection des animaux mentionnée au paragraphe précédent.»

Ce qui a changé ?

Depuis le 1er janvier 2015, les chats « errants » doivent être stérilisés et identifiés puis relâchés sur les lieux où ils ont été capturés.

Un maire aura dorénavant à se justifier de son recours à la fourrière et de son refus de mettre en œuvre un programme de stérilisation.

Il ne sera plus en droit de refuser la main tendue des bénévoles et Associations qui proposent actions de terrain et financements. Il ne pourra plus refuser d’y participer.

De plus en plus de communes dans toute la France ont déjà mis en place des programmes de gestion par la stérilisation des chats sans famille.

Pourquoi la stérilisation ?

Pourquoi la stérilisation est-elle indispensable ?

Pour les chats de la rue :

Il faut à tout prix limiter leur prolifération.

Il est impératif de maîtriser la population de chats errants en contrôlant leur reproduction. Un couple de chats non stérilisés peut engendrer plus de 20 000 descendants en 4 ans.

Faites stériliser vos chats !

De plus, avec le réchauffement climatique, une chatte, dès 6-8 mois bien souvent, a maintenant 4 portées par an et jusqu’à parfois 8 chatons chacune et cela tout au long de sa vie.

Pendant les périodes des chaleurs, les mâles sont agressifs vis-à-vis des autres mâles et des femelles même stérilisées. Il y a de nombreuses bagarres (de territoire par exemple) au cours desquelles ils peuvent se transmettre des maladies graves et se blesser. Bien des blessures dégénèrent en abcès, dont ils peuvent mourir.

La stérilisation évite également les marquages urinaires et les nuisances sonores dont se plaignent les citadins.

Pour les chats adoptés,

La stérilisation est également indispensable voire obligatoire.

Elle assure au chat (mâle ou femelle) un « confort » adapté à sa nouvelle vie. Pour le mâles plus de marquages urinaires et pour les femelles plus de cancers du système génital.

Un chat stérilisé sera plus calme, ne cherchera pas à fuguer, bref il sera plus « câlin » avec vous.